Rédaction web : les bonnes pratiques

La rédaction web ne s’apparente en rien à la rédaction traditionnelle.

Mais alors, quels sont les éléments qui diffèrent en rédaction web ?

Lorsque l’on rédige pour le web, il est primordial de connaître et de maîtriser le référencement naturel afin d’optimiser au mieux ses contenus. 

Le but recherché étant de réussir à atteindre les premières positions des pages de résultats de recherche sur Google.

Le rédacteur web ne doit pas simplement se contenter de rédiger mais doit avant tout transmettre un message précis, clair et à forte valeur ajoutée afin qu’il génère de l’engagement et qu’il satisfasse les lecteurs dans le but de les fidéliser

Il a également pour objectif de démontrer l’expertise de son entreprise mais aussi de générer du trafic sur le site web de cette dernière tout en améliorant de fait son référencement naturel. 

De ce fait, la rédaction web repose sur la connaissance et la maîtrise de ce que l’on peut appeler les fondamentaux du SEO.

Tout contenu web doit être pensé à la fois pour les internautes et pour les moteurs de recherche.

En cela, la rédaction de contenu web revêt un aspect technique qu’il est nécessaire de maîtriser avant de se lancer dans l’écriture de ses premiers articles. 

C’est pourquoi, nous allons voir ensemble les bonnes pratiques qu’il convient d’appliquer lorsque l’on rédige des contenus web.

Tenir compte des spécificités de la lecture sur le web

La dématérialisation des supports de lecture a eu pour conséquence de modifier grandement le comportement des lecteurs.

En effet, la lecture sur écran implique :

  • Un confort de lecture bien moins important
  • Une fluidité de lecture moindre
  • Un temps de lecture bien plus conséquent

Pour toutes ces raisons, l’internaute est ce qu’il convient d’appeler un “lecteur pressé” qui parcourt de façon très succincte l’écran plus qu’il ne lit son contenu.

On estime ainsi que seuls 10 à 20% des internautes lisent l’intégralité d’un contenu sur Internet

Rédaction web : statistiques.
Crédit : adimeo

Les comportements de lecture sur un écran sont donc totalement différents de ceux sur support papier.

L’étude d’eyetracking conduite par Jakob Nielsen en 2006 a permis de définir les principales zones de lecture à l’écran et de dévoiler au gblog_justifyrand jour le schéma de lecture en F

Il a en effet observé que le premier paragraphe du contenu est lu de façon attentive et dans son intégralité tandis que le deuxième paragraphe est lui, lu de façon bien plus rapide. 

Passé ce deuxième paragraphe, l’attention du lecteur chute de façon non négligeable pour ne se concentrer presque exclusivement que sur les titres. 

C’est pourquoi, si on observe les résultats d’eyetracking, on observe un schéma de lecture en F.

Rédaction web : schéma de lecture en F.
Schéma de lecture en F. Crédit : Nielsen Norman Group.

Le principal défi en rédaction web est de réussir à capter l’attention des internautes afin de leur donner envie de lire l’intégralité de votre contenu.

Il est donc primordial de prendre en compte ces zones stratégiques de l’écran dans le but d’y faire apparaître les principales informations de votre article

En faisant cela, vous montrez aux internautes que votre contenu est pertinent ce qui a pour objectif de leur donner envie de lire la suite de votre article.

Vous l’aurez donc compris, aux yeux des internautes, la longueur d’un article n’est donc pas forcément synonyme de qualité

Ces derniers souhaitent accéder le plus rapidement possible aux informations pertinentes en lien avec leur recherche et privilégient donc la qualité des contenus web à leur longueur.

Structurez vos contenus

La rédaction d’un article de blog nécessite de préparer en amont une structure. 

Pourquoi ?

Car les internautes peuvent lire des articles de blog dans le but de se divertir néanmoins la plupart du temps, ils consultent des contenus dans le but de trouver une ou des informations précises sur un sujet en particulier. 

Le fait de préparer une structure claire en amont de la rédaction de votre article vous permet de suivre un fil conducteur et ainsi de ne pas vous perdre et perdre par la même occasion votre lectorat dans un récit complexe et/ou sans intérêt.

La majeure partie des contenus web suivent en général une structure qui ressemble à ça :

  • Title (titre apparaissant dans les pages de résultats de recherche Google)
  • H1 (titre principal figurant sur la page)
  • Introduction / chapeau
  • H2 (titre secondaire)
  • Paragraphe
  • H2
  • Paragraphe
  • Etc.

Dans le cas où vous rédigez des sous-parties, vous pouvez adopter la structure suivante :

  • Title
  • H1
  • Introduction / chapeau
  • H2 
  • H3 (sous-titres 1)
  • Paragraphe
  • H3 (sous-titre 2)
  • Paragraphe
  • H2
  • Etc.

Le recours aux balises H1, H2 et éventuellement H3 permet de délimiter les principales parties de votre contenu tout en lui donnant une structure claire ce qui a pour effet d’améliorer la lisibilité de vos contenus et ainsi l’expérience de lecture de votre lectorat.

Adaptez le format de vos contenus à l’ensemble des écrans

La dématérialisation des supports de lecture a également vu apparaître une multitude de tailles d’écran :

  • Ordinateurs
  • Smartphones
  • Tablettes tactiles
  • Etc.

La rédaction web implique de rendre vos contenus les plus lisibles possibles et ce, quelque soit le device utilisé par l’internaute.

Pour ce faire, il est donc primordial d’adopter un design responsive pour l’ensemble de votre site internet

Ce type de design a pour effet d’adapter chacune de vos pages internet à la taille de l’écran de l’internaute ce qui lui permet de conserver un certain confort de lecture.

Rédaction web : adaptez le format de vos contenus à l’ensemble des écrans.

Il est donc important de prendre en compte les plus petites tailles d’écran en produisant des phrases et des paragraphes courts de telle sorte à ce qu’elles soient bien plus faciles à parcourir plutôt que des pavés denses qui risqueraient de décourager les lecteurs.

Respectez le concept de la pyramide inversée

Comme nous l’avons vu plus haut, en rédaction web, il est primordial de capter l’attention des internautes dès le début de vos contenus. 

Pour réussir cela, il convient d’opter pour une structure de texte dites en “pyramide inversée”.

Le principe de la pyramide inversée est simple puisqu’il s’agit simplement de rédiger votre contenu en commençant par les informations essentielles puis de rentrer dans les détails en apportant des informations secondaires.

Alors même que sur les bancs de l’école, on apprend aux élèves l’art de la dissertation en trois étapes : introduction, développement et conclusion, en rédaction web c’est tout l’opposé. 

En effet, la pratique de la rédaction web implique d’énoncer directement la conclusion (qui est dans les faits le message essentiel que l’on souhaite faire passer) dès les premières lignes de son contenu. 

La méthode des 5W est complémentaire au principe de la pyramide inversée.

Cette méthode appelée dans sa version française QQOQCCP pour Qui, Quoi, Où, Quand, Comment,  Combien, Pourquoi doit apparaître au sein même du chapeau de vos contenus.

En rédaction web, il convient également de faire ressortir les idées / mots-clés principaux au sein même des titres tout en développant ces idées principales dès les premières lignes de chacune des parties du contenu.

Rédaction web : pyramide inversée & méthode des 5W.
Crédit : adeomarketing.

En respectant cette structure, vous avez ainsi plus de chances de réussir à accrocher le lecteur en lui délivrant quasi immédiatement l’information qu’il recherche ce qui l’incite par la même occasion à poursuivre sa lecture afin d’étoffer ses connaissances sur le sujet.

Par conséquent, cette technique est en totale corrélation avec les comportements de lecture des internautes.

Rédigez des titres et sous-titres accrocheurs

Un bon titre càd un titre accrocheur est bien souvent garant de l’ouverture et de la lecture d’un article de blog. 

Les différents titres et sous-titres qui jalonnent votre contenu permettent aux internautes de parcourir rapidement l’ensemble de votre article tout en saisissant le sens de ce dernier.

C’est la raison pour laquelle vous devez impérativement soigner les titres et sous-titres de vos contenus en faisant en sorte qu’ils soient accrocheurs et en y faisant figurer des mots-clés en lien avec le sujet de votre article pour améliorer le référencement naturel de ce dernier.

Rédaction web : rédigez des titres et sous-titres accrocheurs.

Il convient également de ne pas rédiger de titres et de sous-titres trop courts ou trop longs, la longueur idéale se situant approximativement entre 7 et 12 mots.

Produire des contenus lisibles

La rédaction web peut se rapprocher d’une épreuve de dissertation puisqu’il convient là aussi de soigner la présentation de ses articles. 

Question de lisibilité !

En effet, un article peu aéré procure de fait une expérience de lecture désagréable et peu engageante. 

Or comme nous l’avons vu, l’internaute est un lecteur pressé qui parcourt rapidement les contenus et qui souhaite accéder en quelques secondes à l’information qu’il recherche.

Toutefois, si cette dernière est perdue au sein de pavés de texte denses remplis d’informations secondaires, votre article n’accrochera pas les internautes qui se tourneront alors vers d’autres contenus.

Rédaction web : produire des contenus lisibles.

C’est la raison pour laquelle il convient d’aérer vos textes en utilisant des espaces, des listes à puces ou tout autre outil de mise en page

Limitez également autant que faire se peut les acronymes ou l’utilisation d’un jargon trop technique mais aussi les phrases “de remplissage” qui n’apportent aucune vraie plus-value à votre contenu.

Faites ressortir les principales informations de votre contenu

En rédaction web, il est primordial de faire ressortir les informations importantes de votre contenu dans le but de simplifier l’expérience de lecture des internautes mais aussi et surtout de les amener plus rapidement vers les principales informations de vos articles.

Il est donc important de mettre en avant les informations clés de votre contenu soit en les illustrant par des visuels soit en les mettant en gras

Ce faisant, vous attirez l’attention des internautes et leur donner par la même occasion envie de lire plus en détail le reste de votre contenu.

Un seul mot d’ordre : simplicité

La clarté est l’un des piliers en matière de rédaction web, c’est pourquoi vous devez constamment y penser lorsque vous rédigez des contenus web. 

En rédigeant des textes concis au vocabulaire le plus simple possible, vous facilitez là encore l’expérience de lecture des internautes.

Cela vous permet notamment de maintenir leur attention au maximum sans risquer de les perdre au détour d’une phrase ou d’un paragraphe qui serait trop complexe.

Il convient donc de respecter la règle : 1 phrase / 1 paragraphe = 1 idée.

Favorisez l’utilisation de liens

Contrairement au support papier, la rédaction web vous permet d’apporter des informations complémentaires à votre lectorat par le biais de l’ajout de liens à vos contenus.

Il convient donc d’utiliser autant que faire se peut des liens internes (qui renvoient vers d’autres pages de votre site web) et externes (qui renvoie vers d’autres sites web) afin d’apporter des compléments d’informations pertinents aux internautes tels que :

  • L’explication détaillée d’un concept / d’une notion abordée dans votre contenu
  • Les sources d’études ou de statistiques reprises dans votre article
  • Etc.

En plus d’apporter d’autres informations pertinentes à votre lectorat, l’utilisation de liens internes a pour effet de renforcer le maillage interne de votre site et de pousser les internautes à passer plus de temps sur votre site internet.

En somme, l’utilisation de liens au sein de vos contenus contribue à optimiser le SEO de votre site

Rédaction web : favorisez l'utilisation de liens.

Illustrez vos propos

L’utilisation d’images au sein même de vos contenus web présente plusieurs avantages non négligeables :

  • Elles permettent d’alléger et d’aérer votre texte
  • Elles apportent un confort de lecture plus important
  • Elles facilitent grandement la compréhension des lecteurs puisqu’elle illustre certains concepts / certaines notions pouvant paraître complexes

Pour toutes ces raisons, il convient de sélectionner avec soin les images que l’on souhaite utiliser au sein de ses contenus. 

En effet, ces dernières doivent être en lien direct avec vos contenus tout en apportant qualitativement une vraie valeur ajoutée

Une image sans lien direct avec votre contenu ou bien d’une mauvaise qualité aura pour effet de dégrader la qualité de vos contenus et de possiblement de refroidir certains internautes.

Le texte alternatif des visuels : à ne pas oublier !

Pour rester dans la thématique des images, vous devez savoir que les moteurs de recherche référencent également les images de vos articles.

C’est pourquoi, vous ne devez pas oublier de renseigner un texte alternatif pour chacune des images figurant dans vos articles. 

Pour ce faire, écrivez une expression courte tout en y faisant apparaître votre mot-clé principal. 

Pour renseigner le texte alternatif de vos visuels et ainsi améliorer leur référencement il vous suffit de renseigner le champ “Texte alternatif” sur WordPress lorsque vous insérez une image.

Rédaction web : ne pas oublier le texte alternatif des images.

Soignez votre meta description

La meta description est la description qui apparaît sous la balise title dans les moteurs de recherche. 

Il convient de la renseigner avec soin puisqu’elle a pour objectif de permettre aux internautes d’avoir une première idée du contenu de votre article de blog. 

Le fait de disposer d’une meta description pertinente et attractive vous permettra d’augmenter considérablement le taux de clic (CTR) de votre page ce qui aura pour conséquence de la faire remonter dans les positions des résultats de recherche de Google.

Rédaction web : soignez vos meta description.

Par ailleurs, il est bon de savoir que si vous ne remplissez pas de meta description, alors Google sélectionnera automatiquement les premières phrases de votre contenu pour les faire apparaître en meta description.

 Relisez-vous systématiquement avant de publier

La phase de relecture est la dernière étape en rédaction web.

Les rédacteurs web pourront en témoigner : une, deux voire même parfois trois vague de relecture sont nécessaires afin de détecter toutes les anomalies (fautes d’orthographe, de syntaxe etc.) pouvant passer inaperçues lors de la phase d’écriture.

Rédaction web : relisez-vous systématiquement avant de publier.
Startup businessman working analysis business information at office with laptop and documents on his desk.

Deux options s’offrent à vous pour réaliser cette étape :

  • Relire vos articles à voix haute dans le but de vérifier la lisibilité de vos phrases
  • Se faire relire par un tiers qui pourra alors corriger les erreurs et notamment les tics de langage qui sont de fait plus difficiles à détecter par soi-même. De plus, si vous rédigez des contenus à destination d’un lectorat néophyte, le fait de se faire relire par une personne extérieure à votre secteur d’activité vous permet de vérifier l’accessibilité de votre contenu.

Comme nous avons pu le voir à travers cet article, en organisant et en optimisant votre contenu, vous améliorez de fait l’expérience de lecture des internautes et avez ainsi plus de chances de les convertir en lecteur fidèles.

Partager sur les réseaux

Share on linkedin
Share on facebook

Notre équipe se fera un plaisir de répondre à vos questions.
N'hésitez pas à nous contacter dès maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *