Twitter incite ses utilisateurs à lire les contenus avant de les retweeter

“Avez-vous lu cet article avant de le retweeter ?”

Twitter poursuit son combat contre les fausses informations, en lançant une nouvelle fonctionnalité ayant pour objectif de réduire drastiquement les retweets de fake news.

Une nouvelle fonctionnalité visant à diminuer les retweets d’informations erronées

Twitter vient de lancer une nouvelle fonctionnalité en phase de test qui suggère aux utilisateurs de la plateforme de lire un contenu, s’ils ne l’ont pas déjà ouvert, avant de le retweeter.

Lancée pour le moment uniquement sur l’application Android et aux Etats-Unis, la fonctionnalité prend la forme d’une fenêtre de validation qui s’affiche lorsqu’un utilisateur partage un article en le retweetant sans l’avoir ouvert au préalable dans l’application.

L’arrivée de cette nouvelle fonctionnalité a été annoncée le 10 juin 2020 dans un tweet sur le compte Twitter Support.

Le réseau social a par ailleurs indiqué son souhait de favoriser la diffusion d’informations vérifiées.

Cette fonctionnalité n’a pas vocation à empêcher les utilisateurs de la plateforme de retweeter des articles mais les invite toutefois à les consulter afin de s’assurer qu’ils partagent des informations fiables. 

Il arrive parfois que le titre d’un article soit radicalement différent de son contenu.

C’est la raison pour laquelle Twitter a décidé d’introduire ce nouvel outil.

Néanmoins, le réseau social n’est pas en mesure de contrôler vos actions menées en dehors de son application.

C’est pourquoi, si vous avez d’ores et déjà lu l’article ailleurs que sur Twitter et que vous décidez de le retweeter, la plateforme vous demandera tout de même si vous l’avez lu.

La fonctionnalité étant actuellement en phase de test, il est possible que selon les résultats obtenus, elle ne soit jamais rendue accessible à l’ensemble des utilisateurs.

Amener les utilisateurs à réfléchir avant de propager des informations

L’objectif  de ce nouvel outil est clair : amener les internautes à être plus réfléchis dans leur comportement sur Internet afin de limiter au maximum la diffusion de fake news ou de quiproquos qui peuvent avoir des conséquences non négligeable au sein du débat public.

Jeune homme utilisant un ordinateur portable.

Twitter est une plateforme sociale où la circulation d’information peut se faire très rapidement et ce en partie à cause de la fonctionnalité retweet. 

En un seul clic, cette dernière permet aux utilisateurs de partager un message avec l’ensemble de leurs abonnés ce qui permet de toucher un très grand nombre de personnes en peu de temps.

Les utilisateurs de Twitter peuvent parfois sans le savoir retweeter et donc augmenter la portée de fausses informations ou de théories du complot pouvant être nuisibles.

Plusieurs actions semblables déjà mises en place par la plateforme

Au mois de mai dernier, Twitter a défrayer la chronique en signalant plusieurs tweets mis en ligne par Donald Trump que la plateforme jugeait “trompeurs”, ce qui a engendré de nombreux débats sur Internet en lien avec la liberté d’expression.

Le combat contre les fausses informations est devenu une problématique de premier plan prise très au sérieux par les instances gouvernementales. 

En effet, la Commission Européenne a réclamé récemment aux géants d’Internet (Twitter,  Facebook et Google) la publication de rapports mensuels sur leurs actions prises pour limiter la diffusion de fake news.

Partager sur les réseaux

Share on linkedin
Share on facebook

Notre équipe se fera un plaisir de répondre à vos questions.
N'hésitez pas à nous contacter dès maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *